circuit botanique des cèdres 2018-04-29T11:39:48+00:00

Circuit botanique de la foret de cèdres de Bonnieux.

Après avoir traversé le village perché de Bonnieux en direction de Lourmarin sur la D36, arrêtez-vous  quelques instants et retournez-vous pour admirer le magnifique panorama qui s’offre à votre vue et profitez-en pour immortaliser ce village, vous pourrez en faire une carte postale. Quelques centaines de mètre plus loin, juste sur le sommet, prenez à droite le DFCI des crêtes qui mène à la foret de cèdres et là encore profitez de la vue panoramique qui domine toute la vallée du Calavon, Le parking du Sentier des crêtes (c’est ainsi qu’on l’appelle) est situé juste avant la barrière qui interdit la circulation aux véhicules.

.

Chargement…

En 1860, deux forestiers ont eu l’idée d’exploiter le cèdre de l’Atlas sur les flancs déboisés du Luberon et du Ventoux, avec l’intention de l’utiliser dans l’industrie du bâtiment. Ils ramènent des graines du Moyen-Atlas algérien.

Ils pensent que le cèdre se plaira à 727 mètres d’altitude et plantent les premières graines en 1861.

Les premiers arbres arrivés à maturité ont commencé à se reproduire vers 1920. Vers 1930, on notait déjà 60 hectares de cèdres.

En 1952, un terrible incendie ravage le Luberon épargnant seulement le cœur de la forêt.

Véritable coup de chance, le cèdre plus résistant est capable de pousser sur des sols appauvris par l’incendie, se répand et prend la place des arbres brûlés.

La forêt  s’étend actuellement sur 250 ha : c’est la plus grande forêt de Cèdres d’Europe. 

Le bois de cèdre est utilisé pour la construction, en particulier dans les bâtiments publics…et l’ébénisterie.

Chargement…

Elle est praticable uniquement en VTT, à pied, en poussette. Les enfants se sont régalés en vélo ou en patins à roulettes…et aujourd’hui, ce sont les trottinettes et les rollers qui sont de sortie tous les dimanches !

A part quelques vélos, et le personnel du parc qui circule en voiture, il n’y a donc aucune circulation possible, et aucun danger pour les enfants, pour le plus grand plaisir des parents.

Tout le monde se gare au parking (ou bien avant le parking le long de la route, les jours de chaleur lorsque le parking est bondé). L’été tout le monde vient rechercher un peu de fraîcheur sous les grands cèdres et l’ambiance est très familiale.

Il faut dire que dès l’arrivée au parking, la forêt est luxuriante et on ne s’attend pas à trouver en Provence une forêt aussi dense et fraîche !

Chargement…

La forêt de cèdres abrite un circuit pédestre facile d’un dénivelé de 100 m sur 5 km, que vous parcourez en deux heures.

La balade est exceptionnelle par l’originalité des essences qu’on y trouve, mais aussi par la faune abondante qu’on peut y rencontrer, que ce soit des écureuils, des sangliers ou des oiseaux. Les sentiers embaument de cette odeur caractéristique qui évoque l’orient.

Au détour des chemins s’affichent des panoramas exceptionnels : le Luberon, le Ventoux et même l’étang de Berre.

Vous en revenez revigorés, les oreilles pleines de bruits apaisants, les poumons pleins de bon air et les yeux pleins de merveilles.

Chargement…

Le panorama vaut le coup, par temps clair, vous apercevez très bien la chaîne du Massif de l’Étoile au loin, derrière laquelle se trouve Marseille, l’étang de Berre qui brille, les Alpilles et plus près de vous, la basse vallée de la Durance et le village de La Roque d’Anthéron juste au pied de la petite chaîne des Côtes, derrière laquelle se trouve la région d’Aix-en-Provence…

Puis vous retournez par le sentier facile du Portalas (fléchage rouge) qui est tout plat et vous permet de rejoindre par le sentier aménagé pour les personnes à mobilité réduite, sous Les grands arbres protecteurs pour le promeneur et qui offrent l’ombre et la fraîcheur tant recherchées sous le soleil de Provence avec cette odeur caractéristique qui évoque l’orient, vous rejoindrez votre point de départ sur la route des cèdres.

Un large sentier vous permet d’entrez dans la cédraie, prenez le et continuez tout droit durant environ 200 mètres.Tournez à gauche, c’est le début du sentier botanique qui suit le sentier muletier qui mène à Lourmarin Des panneaux informatifs vous accompagnent tout le long de la promenade.  Vous descendez légèrement en vous servant des panneaux didactiques pour reconnaître la flore ainsi que l’adaptation des espèces au climat et à la particularité du sol,  On retrouve la flore provençale habituelle : pins, chênes verts, blancs, chênes kermès, genévrier commun et de Phénicie, cistes… La garrigue est très fleurie au printemps puis vous passez une partie du sentier caillouteuse et arrivé à un ancien rond de charbonnier enfin la vue se dégage. Et quelques centaines de mètres plus loin vous quittez le sentier muletier pour prendre sur la droite et remonter, Au fur et à mesure que vous grimpez, vous avez une vue de plus en plus proche sur le Mourre Nègre (1125 mètres) qui est le sommet du Grand Luberon. Puis vous arrivez au POINT de VUE du Portalas.